A la rencontre du printemps et du lièvre de Pâques

Bonne nouvelle : le printemps sera là avant la fin de cette semaine. Et dans un mois, ce sera Pâques, le 19 avril 2014. En fait, les 15 derniers jours étaient déjà plutôt doux et ensoleillés. La musique et les bruits faits par le Carnaval ont réussi à chasser les esprits froids de l’hiver !

La nature s’éveille, dans les vignes et dans les paysages…

Cliquez sur les images pour les voir en grand format.

En ​​Alsace et dans la vallée du Rhin supérieur, mais aussi dans les montagnes des Vosges et de la Forêt-Noire, la végétation renaît à la vie. Le long travail de taille est presque terminé dans les vignes. Partout, les premieres tendres nouvelles feuilles font leur apparition. Les arbres commencent à fleurir et les oiseaux sont maintenant de meilleure humeur et chantent du matin au soir…

Couleurs de printemps dans les rues

Cliquez sur les images pour les voir en grand format.

L’humeur des gens est plus joyeuse aussi. Mon volailler le confirme ! Un peu de soleil et des températures plus clémentes attirent plus de gens dans les rues et même sur les sentiers de randonnée. Dans la rue principale de Riquewihr, chaises et tables sont de retour dans les rues devant les restaurants dès que le soleil se montre. Les fleurs sont à nouveau disponibles sur les marchés de plein air et teintent les fenêtres avec des taches colorées dès que Pâques se rapproche.

A la recherche du lièvre de Pâques…

Cette année, Pâques est plus tard en Avril, le 19 avril 2014

Cette année, Pâques est plus tard en Avril, le 19 avril 2014

Dans un mois, ce sera Pâques. Cette année, c’est plus tard en Avril, le 19 avril 2014. Pâques est, en dehors de son sens chrétien, la célébration du printemps par excellence. En Alsace et dans la vallée du Rhin supérieur, Pâques est la période de l’année où le lièvre connaît son heure de gloire.

Avez-vous déjà vu ce mammifère rapide, aux longues oreilles et qui ressemble à un gros lapin? Il a de longues pattes de derrière et vit généralement dans les prairies ou les forêts claires. Il fréquente aussi assidûment les vignobles. C’est le lièvre.

Papa et maman Lièvre de Pâques

Papa et maman Lièvre de Pâques

De Oschtahaas. Dans le dialecte local de mon village, c’est ainsi que le lièvre de Pâques est appelé. De nos jours on entend souvent parler improprement du « Lapin de Pâques ». Mais tous les connaisseurs savent que c’est un lièvre, pas un lapin. Selon la légende, les enfants sages reçoivent en cadeau des œufs colorés déposés dans les nids qu’ils ont fait avant Pâques.

La capture du Lièvre de Pâques

Quand nous étions enfants, la maison de nos parents était juste à côté de la ferme de nos grands-parents. Il y avait un grand jardin et un verger. Le samedi avant Pâques, nous avions l’habitude de traverser la route pour aller à l’épicerie demander du matériel pour construire nos nids. Nous recherchions surtout une matière précieuse qui ressemble à de la paille; de longues et fines fibres de bois de bois qui étaient utilisées dans les boîtes d’emballage pour caler les articles et les protéger contre les chocs. Chaque enfant allait ensuite construire ses nids en grand secret, de sorte que personne ne puisse venir voler les œufs et le chocolat que le lièvre de Pâques apporterait. Je me souviens que j’étais toujours inquiet de savoir si le « Oschtahaas » trouverait bien mes nids s’ils n’étaient pas trop bien cachés.
Quelques années plus tard, ma plus jeune sœur suivait la même tradition avec son cousin. Ils étaient âgés de 7 ou 8 ans à l’époque et prenaient grand soin à faire un maximum de bêtises ou était-ce juste une imagination débordante? Ils construisaient des nids pour recueillir des friandises, mais disposaient aussi quelques pièges dans le jardin, dans l’espoir de capturer le lapin de Pâques!

Le lièvre de Pâques dans tous ses états.

Le lièvre de Pâques dans tous ses états.

Le lapin de Pâques ou Lièvre de Pâques est un personnage de la mythologie alsacienne représenté comme un lapin apportant des oeufs de Pâques. Le lapin de Pâques est parfois représenté avec des vêtements. Dans la légende, la créature porte des œufs colorés dans son panier, des bonbons et parfois aussi des jouets au domicile des enfants. En fait, dans la tradition d’origine, ce n’est pas un lapin mais un lièvre.

Il y a près de 20 siècles, en Europe, les Saxons avaient coutume de célébrer la fertilité, en l’honneur de la déesse Eastre, dont l’animal sacré était un lièvre. Le lièvre est souvent associé à des déesses de la lune; l’œuf et la hase (la femelle du lièvre) représentent ensemble le dieu et la déesse, respectivement.
Les fêtes païennes de la fertilité au moment de l’équinoxe de printemps étaient monnaie courante. On croyait qu’à cette période de l’année, les énergies masculines et féminines étaient équilibrées.
L’église chrétienne a trouvé plus facile d’absorber ces pratiques païennes.

Le lièvre de Pâques et les œufs

Le lièvre de Pâques et les œufs

Quelque 15 siècles plus tard, à la fin du Moyen Age, le lièvre de Pâques a été mentionné la première fois dans un livre par le professeur Georg Franck de Frankenau en 1682 dans son traité médical sur les œufs de Pâques « De ovis paschalibus ». Il se réfère à une tradition – en Alsace et dans les régions voisines – d’un lièvre de Pâques portant des œufs de Pâques. Dans son livre, il décrit les conséquences néfastes sur la santé d’une consommation excessive de ces œufs🙂
L’Alsace a toujours été une région de culture germanique avant d’être intégrée à la France il y a environ 3 siècles. Georg Franck a étudié la médecine et l’anatomie à Strasbourg où il a obtenu son doctorat en médecine en 1666.

L’origine précise de l’ancienne coutume de décorer des œufs n’est pas connue. Bien évidemment l’épanouissement de nombreuses fleurs au printemps coïncide avec l’utilisation du symbole de fertilité des œufs et des œufs bouillis avec des fleurs pour changer leur couleur et apporter le printemps dans les maisons.
Les protestants allemands voulaient conserver la coutume catholique de manger des œufs colorés pour Pâques, mais ne voulaient pas initier leurs enfants au rite catholique du jeûne (les œufs étaient interdits aux catholiques pendant le jeûne du Carême, d’où la raison de l’abondance des œufs à Pâques).

Le lièvre de Pâques en famille

Le lièvre de Pâques est une tradition qui remonte au Moyen-Âge en Alsace.

C’est au 18e siècle que la tradition d’un lièvre qui pond des œufs a franchi l’Atlantique pour se répandre en Amérique. Les immigrants alsaciens et allemands s’installaient dans la région néerlandaise de Pennsylvanie et parlaient à leurs enfants du « Osterhase ». « Hase » signifie « lièvre », pas lapin.

En ces premières années du 21ème siècle, la tradition du Osterhaas – le lièvre de Pâques – est toujours très populaire en Alsace. Fleuristes, confiseurs, chocolatiers proposent des lapins et des œufs colorés. Nos villages alsaciens, en particulier Riquewihr, commencent leur première décoration de l’année avec le lièvre de Pâques.

Photos prises chez le fleuriste Boule de Mousse dans la ville de Sélestat près de Riquewihr en Alsace.
Tous les ans nous mettons en place une décoration de Pâques dans nos gîtes et appartements de vacances à Riquewihr et à La Vancelle en Alsace.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s